Le Valet de Coeur

Crédit photo: M.Belmonte
MUA: Lady Tinetine
Modèle: Varda

Amy Doll-Whitechapel

Amy n’a que deux ans lorsque ses parents disparaissent suite à une épidémie de scarlatine. Elle est recueillie par son oncle, Jackson Whitechapel. Il est un oncle aimant et très attentionné. Grâce à lui elle accède à des connaissances très étendues en sciences et en lettres. Son oncle lui est entièrement dévouée et tout comme lui elle ne vieillit plus et reste une éternelle enfant.

Elle porte cependant souvent un air d’enfant grave et triste. Il y a en elle un poids lourd de solitude car son oncle ne l’autorise pas à fréquenter d’autres enfants.

Un jour lors d’un dîner mondain, elle s’assoit près d’une fenêtre et se met à rêvasser à ce que serait sa vie dans les ruelles de Londres sans tout ce faste et sans cet oncle trop protecteur. C’est alors qu’elle se fait interrompre par une jeune femme à la beauté remarquable qui a autour du cou un serpent apprivoisé. Amy est fascinée.

Ingrid Schlange, car tel est son nom, est intriguée par cette petite fille sage et lui demande ce qui peut la tourmenter à ce point. Amy lui fait part de son envie d’être quelqu’un d’autre, d’être une personne que son oncle ne retrouverait pas, qui pourrait vivre enfin librement. La jeune femme la regarde attentivement et demande à la petite fille de l’attendre dehors.

Lorsqu’Indrid la rejoint, elle n’a plus l’air compatissant qu’elle affichait lors de la réception, c’est une redoutable femme serpent qui vient entourer Amy de sa sournoise présence. Elle annonce à la petite fille que son souhait va être exaucé et qu’elle prendrait en échange son souffle de jeunesse car dans cette nouvelle identité elle n’en aurait plus besoin.

Sans que la petite fille ait le temps de répliquer quoi que ce soit le serpent d’Ingrid la mord et transforme alors la fillette en une poupée de porcelaine vivante. Amy, effrayée s’enfuit du château et tente de trouver refuge dans une ruelle de Londres. C’est à ce moment là qu’elle tombe sur un homme imposant qui la fixe étrangement. Il a l’apparence d’un ogre….

La Reine de Coeur

Crédit photo: M.Belmonte
MUA: Lady Tinetine
Modèle: Natashka

Ingrid Schlange

Ingrid Schlange n’est âgée que de 3 ans lorsque les serpents de son père, alors passionné de reptiles, s’échappent du vivarium géant. Ces derniers envahissent toute la maison et Ingrid se retrouve nez à nez avec un boa. Elle n’est pourtant pas effrayée et se sent comme hypnotisée par la beauté de l’animal pourtant sauvage.

Une fusion étrange entre les deux êtres s’opère alors à ce moment là. Le boa entoure la fillette et ne la quittera jamais. Si quelqu’un essaye de s’emparer de lui ou d’elle il se montre extrêmement agressif. C’est ailleurs ce qu’essayèrent de faire les parents d’Ingrid et le serpent ne leur laissa aucune chance. La jeune fille se retrouva orpheline à Berlin mais fortunée.

Son père était un important antiquaire de la ville et son marché s’étendait sur toute l’Europe et l’Asie. Il rêvait de conquérir l’Amérique, chose que sa fille se chargera de faire avec des méthodes assez sombres.

Toujours accompagnée par son boa, elle fréquente la haute société. On lui confère des pouvoirs étranges et le tableau mythologique de la Méduse qui orne l’entrée de sa maison ne laisse rien présager de bon….

Le Roi de Coeur

Crédit photo: Michael Belmonte
MUA: Lady Tinetine
Modèle: Michael Belmonte

Silo

L’ogre pas méchant mais qui veille farouchement sur sa nourriture. Dans un vieux quartier de Londres, une de ces ruelles où peu de gens s’aventurent il est un gourmet en quête de saveurs étonnantes.

Il vit essentiellement de plaisirs simples : manger, boire, écouter de la bonne musique !

Un jour alors que son esprit ère entre une belle cuisse de dinde et un orchestre de rue, il se sent observé. Il a beau chercher il ne voit rien si ce n’est une petite statue en porcelaine.

Il s’approche de plus près et se rend compte que la poupée vit et que c’est bien elle qui le fixe. Elle n’a pas l’air effrayée par sa carrure. On pourrait même croire qu’elle sourit. Il décide de s’en aller, peu attaché à ce genre d’objets ou de personnes, mais la poupée le suit. Il ne s’en offusque pas et continue son petit bonhomme de chemin. La poupée reste toujours à l’entrée de son antre sans jamais parler.

Cette relation lui va très bien car l’ogre n’est ni bavard ni partageur, et comme elle ne mange pas, sa compagnie n’est pas désagréable.