M. Belmonte, le portrait.

 

En quelques mots….

“J’ai rencontré Michael grâce aux réseaux sociaux. Je suis tombée sur plusieurs de ses clichés en tant que modèle dans un premier temps puis ensuite en tant que photographe.

J’ai vraiment accroché sur cet univers que je trouvais à la fois simple et précis.

J’ai aimé cette approche brute sans chichi qui pour autant était remplie d’une certaine émotion.

Rencontrer le personnage m’a confortée dans l’idée que sa présence au sein de la troupe Sick-He@rt serait un vrai plus pour la team. Je lui ai alors proposé de shooter le making of du clip de Like and Share et je dois dire que le résultat a juste été au-delà de mes attentes. Il a su comprendre ce que je recherchais et pour ne rien gâcher il a vite été accepté au sein du collectif car c’est une personne accessible, sensible et positive. Je suis très fière de le compter au sein de la troupe”.

#RLRSM

Le parcours

Quelques mots sur ton parcours en tant que modèle (les pour, les contres, des anecdotes etc)

 

“Salut, alors pour ma part, j’ai commencé comme modèle photo en 2015, presque par hasard, je connaissais une personne du milieu, une ancienne amie de boulot qui était modèle photo, qui elle même est devenu photographe. Elle était à l’époque à la recherche via Facebook, pour une de ses proches amies, de personnes ayant eu ou luttant encore contre le cancer pour son projet d’étude en photographie. J’ai trouvé l’idée superbe et je me suis donc proposé, je voulais de cette façon tourner la page sur cette partie douloureuse de ma vie. Je lui proposais un shooting lors d’une séance de tatoo, ce dernier en rapport direct avec mon cancer, du moins, ma victoire sur celui-ci. Voici un des clichés:

Le resultat fut au de là de mes pensées, j’avais aimé l’expérience et encouragé par ces deux photographes, qui me trouvaient une ressemblance avec un certain Ragnar de la série Vikings *rire*, me suis lancé. J’ai créé le personnage “Michael Belmonte” sur Facebook en hommage à ma grand mère maternelle.

Très vite mon look de barbu chauve sauvage attira les photographes alternatifs

 

crédit photo: Christophe Castillo

 

 

 

 

 

 

mais j’ai aussi eu droit à des clichés beaucoup plus classes”

Diane Tribon

A quel moment as-tu eu le déclic du photographe?

 

“J’ai fait pas mal de rencontres photo en tant que modèle, mais je commençais à me lasser, je n’arrivais plus à avancer de ce côté de l’appareil photo. Un ami photographe m’a alors prêté son numérique de secours et j’ai alors joué le jeu. Les quelques photos non floues *rire* de ce jour là m’ont conforté dans ce sens. J’ai commencé avec un argentique avec un bon vieux Fujica, puis un Minolta, et finalement je suis passé au numérique lorsque mon épouse m’a offert un Canon 100D, le bébé de la famille Canon, idéal pour apprendre la photographie sans trop se ruiner” 🙂

Aujourd’hui que peux-tu dire/raconter sur ta vie de photographe? (les pour les contre, raconter quelques anecdotes/expériences).

 

“Ca fait un peu plus d’un an maintenant que je me dis plus photographe que modèle, j’ai pas mal de shoots à mon actif et plus le temps passe et plus j’aime ce que je fais. Je privilégie les shoots à thèmes, car je veux que mes photos racontent une histoire, parlent au personnes, voire les aident.

crédit photo: Michael Belmonte

crédit photo: Michael Belmonte

Pour 2018, mon gros projet photo s’appelle [troubles] et approche les troubles que peuvent avoir les gens, ces troubles qui peuvent vous pourrir la vie, que vous cachez. A travers ce projet, les mettre au grand jour pour dire: « vous n’êtes pas seul…”

La vie d’artiste

Qu’est-ce qui te distingue du “non artiste”? Qu’est-ce qui en toi fait que tu aies besoin de prendre ton appareil photo, prendre des clichés et les travailler ensuite?

 

“J’ai toujours aimé l’art, sous toute ses formes, je dessine depuis ma plus tendre enfance, j’écoute énormément de musique, lis beaucoup etc…

Mon approche photographique est donc artistique, je suis très sévère envers moi-même, je sais ce que je veux lorsque je regarde au travers du viseur. Mais très souvent, j’arrive à capter une fraction de temps, à mes yeux parfaite, j’appuie sur le déclencheur et la photo est alors unique, impossible à reproduire, même avec la meilleure volonté du monde *rire*

Mais du coup, je suis trop dur avec les photographes qui font de la simple photo, mon oeil est alors trop critique, n’ayant pas la meme vision qu’eux, je prefère m’en éloigner. D’un autre coté, ce n’est pas plus mal, le milieu de la photographie est assez dur, beaucoup de jalousie, beaucoup trop d’ego, en trainant avec peu de photographes, ca devient nettement plus vivable pour moi *rires*

J’ai sinon une façon assez classique de travailler, je fais mes photos, puis assez rapidement, je les traite, d’abord avec Lightroom puis je donne le ton et l’ambiance final avec Photoshop. En moyenne, je sors 20 photos, rarement plus, car je n’en vois pas l’utilité, difficile à utiliser, partager etc…

Quels sont les messages que tu essayes de faire passer par le biais de la photo?

 

“Pour faire simple je vais citer mon « à propos de M.Belmonte » de ma page Facebook:

La photo pour …

 

se vider la tête

rencontrer du monde

guérir ses blessures

vivre de nouvelles aventures

s’exprimer librement”

Récompenses

Il semblerait que ton travail ait été remarqué par un magazine, peux-tu nous en dire en plus?

Tout commence avec un shoot, il y a un an, je poste cette photo sur ma page, et elle a un bon succès, une modèle et connaissance me conseille de la proposer à la page Dark Beauty Magazine.

J’ai tenté le coup et on a été retenue

La photo a été publiée sur plusieurs réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram, sur le site de Dark Beauty, virtuellement et physiquement.

 

Par la suite j’en ai proposé quelques autres, une pour le moment n’a pas été retenue, les autres oui, j’en suis assez fier

 

Ca n’amène pas énormément de clics mais pour l’ego, il y a rien de mieux “rires”

 

 

Et hors objectif, qui est Michael?

Au quotidien, je suis quelqu’un de discret, la plupart du temps, passionné, curieux, j’attache une énorme importance à mes enfants, même si je les vois pas assez, ou des fois trop “rires”

J’adore manger, rire, manger, faire la sieste, lire, manger et ainsi de suite 🙂

 

Retrouvez toute l’actu de Michael sur sa page Facebook:

https://www.facebook.com/mbelmontephotography/

 

ou encore sur site internet:

http://hemmesse.wixsite.com/mbelmontephotography

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.