Une cagnotte pour aider des artistes

Le nerf de la guerre, c’est bien souvent l’argent.

Lors de la promotion de notre premier morceau, j’ai eu droit à tout un speech sur les réseaux sociaux que j’ai réellement vécu comme une agression car elle venait d’une personne que je ne connaissais pas et qui a cru judicieux de venir étaler sa science en matière de communication en « public » (comprenez sur mon profil Facebook) et pas forcément des plus amicales, du moins au début de l’échange. Les intentions de cette personne n’étaient pas mauvaises, je n’en doute absolument pas, mais cela m’a fait prendre conscience de certaines choses; aussi je vais me permettre de reprendre quelques-unes de ses réflexions et de les poster ici afin de vous partager mon point de vue à ce sujet, et sans doute point de vue partagé par bon nombre d’artistes.

« de mes 10 pijes d’expérience de promotion de groupes underground via le net, c’est un mauvais marketing. un album en prévente pourquoi pas, je dirais même bonne idée, mais un seul morceau aucun intérêt, surtout en support digital. c’est pas viable sur le long terme. m’enfin bon j’ai l’habitude, mes conseils on s’en branle 

Alors pourquoi? Pourquoi fonctionner comme ça? Il faut savoir qu’avant de monter ce collectif j’ai fait partie d’un groupe de musique pendant plusieurs années et que notre combat pour nous faire connaître, sortir notre album et le vendre n’a été qu’une vaste dépense d’énergie sans succès -d’ailleurs il nous reste des CD à vendre si vous voulez (LOL).

J’ai l’impression, de ma faible expérience, que beaucoup d’artistes se sont fait connaître grâce à UN morceau…et certains même ont eu une carrière basée sur ce seul et unique morceau. Ce n’est pas spécialement ce que je cherche mais je pose ça et là…. quant au digital…lorsque nous avons sorti notre album en 2013, la première question a été: POURQUOI VOUS NE LE SORTEZ PAS EN DIGITAL POUR QUE JE LE TELECHARGE SUR MON TELEPHONE??? Maintenant à l’heure de notre première sortie et de cet article, nous sommes en 2018… je vois mal les gens de notre siècle aller acheter l’album d’un artiste qu’ils ne connaissent pas…eh puis où ça se vend les CD d’ailleurs??? (rires).

je conçois complètement. mais monétise ton album en support physique, les previews, mash-ups, preprods, etc, sers t’en comme support promotionnel pour faire une lyric vidéo, un clip, des passages radios, apparaitre dans des compils etc. ça n’a vraiment pas d’intérêt de monétiser 1 morceau, surtout en format digital. pour être efficace le digital doit être libre et circuler. Tu peux par exemple offrir ton album en numérique sous condition qu’on t’achète des posters, stickers, etc. Enfin y’a beaucoup à dire je pourrais écrire un bouquin dessus..

 

Allez, une petite tartine pour bien comprendre le cheminement du monsieur.

Moi ce qui m’interpelle dans ce beau discours c’est la facilité avec laquelle on balance des « fais des clips, vas à la radio, offre ton album, produis des posters, des stickers etc etc ».

Alors oui, dans l’absolu c’est très sympa tout ça mais j’aimerais pousser un violent coup de gueule:

EST-CE QUE SI LES GENS AVAIENT MOINS DONNE LE FRUIT DE LEUR TRAVAIL COMME CA A TOUT VA ON AURAIT PEUT-ETRE RESPECTE UN PEU PLUS LE TRAVAIL DES ARTISTES???

Ben p’t’être bien! Parce que je vais peut-être vous apprendre des choses mais au même titre que des études ça se paye, une voiture ça se paye, un logement ça se paye, un repas ça se paye…des cours d’art ça se paye (cher), un studio ça se paye (encore plus cher), un appareil photo ça se paye (misère que oui), le make up ça se paye (aie ça vous le savez mesdames non?), un clip ça se paye (et la vache oui que c’est cher), un lieu de tournage ça se paye (abusé là quand même? Quoi? c’est pas gratuit quand on prend une location?? MDM), une caméra ça se paye, un logiciel, un FOUTU LOGICIEL CA SE PAYE UNE BLINDE PUNAISE, puis le temps, la créativité toutes ces choses qui se greffent EN PLUS de notre vie lambda (voiture, factures, famille)…. donc quand vous regardez un film, écoutez une musique, admirez une peinture et une photo….pensez-vous une minute à tout l’investissement qui a été mis dedans pour apporter du rêve et un sens à votre journée? Imaginez un instant….un monde sans vidéo, sans musique, sans peinture, sans photo, …. et tout cela imaginez…. les heures, les jours, les mois et les années de travail pour vous transmettre des émotions uniques qui parfois vous marqueront à vie….

Alors non, je ne peux pas croire qu’on continue en 2018 à reléguer les artistes au rang de « glandeur » ou de « bons à rien » ou d’éternels fauchés…Alors il y en a…mais au même titre que vous défendez des causes qui sont nobles et que je soutiens pour la plupart défendez l’art! L’art a survécu jusqu’à aujourd’hui grâce aux mécènes et sans le public qui défend l’artiste, l’artiste n’a plus aucune raison d’être….

Vous pouvez aider par exemple en téléchargeant LÉGALEMENT des œuvres pour des sommes ridicules comparé aux frais engagés derrière.

Télécharger « Like and Share », Rapounzel, la rapounzel sans moustache feat Sick-Heart

(Au passage vous pouvez écouter également notre morceau sur spotify et i-tunes)

Dans ce collectif, nous essayons de réduire au maximum nos coûts en travaillant chacun bénévolement mais il y a des frais que nous ne pouvons pas éviter malheureusement, comme la location d’un lieu de tournage, l’achat de matériel pour le make up (imaginez, mesdames, ne serait-ce que du fond de teint pour 15 personnes!), le mixage en studio (même négociés au plus bas) et bien d’autres encore cités plus haut.

L’idée n’est pas de faire pleurer dans les chaumières, mais simplement vous faire prendre conscience que vous avez une chance inestimable d’avoir accès à l’art dans sa plus grande générosité…. Si en retour vous aviez l’opportunité de faire un geste pour des artistes qui se donnent du mal pour rendre le monde un peu plus beau…le feriez vous?

Lydia.

crédit photo: M. Belmonte avec Lili Brown, Julien Dijoux et Yoann Dubost

Rdv ici –> La petite cagnotte du Collectif Sick-He@rt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.